Pour faire progresser les entreprises sur les écarts de salaires injustifiés entre les femmes et les hommes, la « loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel » a mis en place l’Index de l’égalité Femmes-Hommes. Les entreprises seront désormais soumises à obligation de résultat.

Elles seront notées sur 5 indicateurs : les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes (notés sur 40 points), les écarts des augmentations entre les femmes et les hommes (20 points), les écarts de répartition des promotions entre les femmes et les hommes (15 points), le pourcentage de salariées augmentées après la maternité (15 points) et enfin, la parité entre les femmes et les hommes parmi les 10 plus hautes rémunérations (10 points). Le tout étant noté sur 100.

Les entreprises qui n’atteindraient pas les 75 points auront 3 ans pour prendre des mesures et atteindre ce seuil.

Les entreprises de plus de 1000 salariés sont soumises à cet index depuis le 1er mars 2019. Les entreprises de plus de 250 salariés le seront au 1er septembre 2019, et les PME (50 à 250 salariés) auront jusqu’au 1er mars 2020 pour publier leur index.

Proginov travaille actuellement sur le sujet pour proposer un calcul de l’index dans Proginov RH à la rentrée 2019.