Par Philippe Plantive, Président du Conseil d’Administration chez Proginov

J’aime comparer le métier d’éditeur à la gastronomie. Quel rapport me direz-vous ? Comme en cuisine, il faut aller au marché, choisir de bons produits, en informatique, il faut aller chercher les meilleures technologies. Dans les deux cas, une fois les ingrédients choisis, il faut créer une recette, la meilleure possible pour que le client en redemande. Les meilleurs ingrédients travaillés par la meilleure brigade permettent de veiller à bien satisfaire le client. Sur la durée, il est nécessaire de la revisiter, de l’étoffer régulièrement en écoutant les désirs des clients afin de les surprendre.

L’enjeu de notre métier, c’est d’avoir la meilleure lecture possible de la filière d’approvisionnement afin de trouver des partenaires pérennes, des technologies à la pointe et cohérentes en termes de politique tarifaire. Nous devons par ailleurs former nos collaborateurs pour qu’ils deviennent experts dans ces technologies (Proginov c’est 120 développeurs désormais).

Ensuite, tout comme en cuisine, on a un menu, en informatique, on a le standard. Ce menu évolue au gré des demandes des clients. Mais certains ont des régimes spéciaux ou des allergies, et dans ce cas, on bascule sur le spécifique.

C’est notre pertinence qui nous permettra de perdurer et qui garantira à nos clients la pérennité de nos solutions. C’est pour cela que nous avons mis en place notre modèle social tel que nous le connaissons. Oui, la R&D nous fait évoluer, mais pour que la recette dure dans le temps, il faut accepter une remise en question permanente. Dire que la gastronomie n’évolue pas, c’est faux, dire que l’informatique n’évolue pas, c’est faux aussi. Les deux se doivent d’épouser les nouveaux codes de consommation (le web, la mobilité, etc.). Refuser ces nouveaux modes, c’est disparaître à terme.

L’édition informatique n’est rien sans la relation client, sans les besoins, sans les critiques. Mais on ne peut les entendre que si on est en direct avec le client via le service d’intégration et les hotlines. C’est grâce à eux que l’on a la capacité à collecter les idées, les améliorations que l’on mettra prochainement à la roadmap.

La recette du succès, c’est vivre avec son temps, au rythme de ses clients et accepter les exigences qui vont avec.